AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexionFAQGroupes

Partagez | 
 

 Episode 8: 17 ans plus tard (le best)

Aller en bas 
AuteurMessage
the-cooper-world

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 18/11/2007
Age : 28

MessageSujet: Episode 8: 17 ans plus tard (le best)   Lun 5 Jan - 21:01

Des 4x4, de belles décapotables, des sportives, étaient garées sur l'immense parking.

[...]

La sonnerie retentit et dans (Dans) un vacarme épouvantable, les chaises grincèrent contre le planché et calmement, le jeune homme ouvrit les yeux et décroisa (décroissant) ses bras.

Il dériva sur la droite, empruntant un couloir d'où s'agglutinaient les lycéens, criant, piaillant. Il s'arrêta à son casier sur lequel il donna un léger coup (et tapa légèrement contre celui-ci) lorsqu'une voix aiguë parvint à ses oreilles. Le lycéen grimaça alors qu'une jeune femme se posta près de lui (, s'appuyant contre les casiers ) et s'appuyant contre les casiers elle lui dit :« Les autres te cherchent. » (le renseigna-t-elle.) Le jeune homme poursuivit son activité jusqu'à ce qu'elle pose sa main sur la sienne. D'un geste brusque, il retira sa main et daigna(,) enfin la regarder.

[...]

Poussant les portes de verres, il sortit du bâtiment, descendit quelques marches puis s'avança nonchalant vers une table d'où son ami lui faisait signe. On comptait quatre personnes autour de la table, dont deux filles et deux garçons. Les garçons riaient bruyamment(,). L'un (l'un )deux était plutôt costaud alors que l'autre arborait une corpulence assez banale: suffisamment (, Suffisamment) musclé(, )et grand.

L'une des adolescentes, la blonde, était confortablement assise sur le plus costaud pendant que l'autre, la brune, se levait rapidement, son téléphone à l'oreille « J'arrive Maddy. » (la rassura-t-elle). « Qu'est-ce que tu foutais Scott ? » s'exclama le moins musclé. La lycéenne qui tenait son téléphone, porta un regard insistant sur (à )son amie qui détacha finalement ses lèvres de son petit ami « Reviens vite bébé » s'impatienta-t-il dès qu'elle se redressa. Ils s'échangèrent un sourire.

[...]

Addison Stall. C'est ainsi qu'elle s'appelait. Elle avait un grand sens du devoir lorsqu'il s'agissait de venir en aide à ses amies. La plupart du temps, ses conversations planaient entre vêtements et vernis pour les ongles, sans compter qu'elle était capable de débiter un nombre impressionnant de mots en un laps de temps. Et il était devenu impossible de dénombrer le nombre des ex(Sans parler du nombre incalculable de mecs) avec qui elle effectuait des choses que l'on préférait ignorer.

La jeune femme leva les mains, innocemment(,) et reculant « Misha ! Dépêches ! » . Dès qu'il tourna le dos, la lycéenne revint sur ses pas et lui tapa gentiment les fesses avant de rejoindre son amie à reculons. « Je ne suis pas désolée Scott ! » s'exclama-t-elle en lançant un clin d'œil à son petit ami. Les garçons contenirent (continrent) difficilement leurs rires.

[...]C'était sans doute celle qu'Alexander supportait le plus car en dépit de sa tendance a lui touchait les fesses, elle savait se taire au bon moment et s'occupait silencieusement lorsque sa présence n'était pas requise. De toute façon, ils se retrouvaient rarement (seuls )tous les deux , la jeune femme passait énormément de temps avec son petit ami, que ce soit assister à ses matchs de football ou autre.

Alexander s'assit et (déposa)posa ses coudes sur la table, prenant sa tête dans ses mains, en soupirant.
[...]


L'adolescent se retourna(, )posément, l'apercevant descendre les escaliers.

[...]


Et sans plus attendre, il raccrocha. L'adolescent se concentra sur son repas accompagné de ses amis qui discutaient. Il prononçait quelques mots de temps à autre. En réalité, il avait eu une très,très longue soirée et la seule perspective qu'il envisageait à cet instant, était de regagner son lit au plus vite ....[...]

Maddison Donovan(,). profondément entiché de notre Alexander, elle cherche désespérément par tout (cherchant désespérément tant) les moyens d'attirer son attention(,). Elle est sorti avec d'autres mec tout en (sortant avec d'autres mecs en) pensant le faire enrager ce qui malheureusement ne semble pas atteindre l'adolescent. Irrévocablement jalouse de Kristen (qui l'intéresse contrairement à lorsqu'ils sortaient ensemble) pour qui il a écourté leur relation sans amour . Ce que la mère d'Alexander s'est empressé de lui reprocher, voire même de (le) réprimander. (sur sa façon de supporter un fille dont il n'en avait rient à faire et avec qui il sortait par solidarité avec ses amis.) Car Sophia s'en était mêlée aussi. (Ne l'oublions pas.)

Quelques minutes plus tard, Alexander avait adopté la même posture que dans ses cours précédents, c'est-à-dire endormi, les bras croisés sur sa poitrine, cette fois, sa (feignante) feignantise lui avait interdit de retirer ses lunettes de soleil.[...]

[...]« Vous voulez jouer à ce petit jeu. Je vous en prie poursuivez. Vous vous être trop longuement attardé sur un porno devant votre ordinateur ? » lança-t-elle.

Il voyait pertinemment que sa professeur se sentait mal à l'aise devant cette sincérité qui finalement n'avait pas lieu d'être dans une salle de cours. « Et puis mon grand frère ne répond pas au téléphone. Ils sont partis en France quelques temps. Mais ça vous le savez déjà MacKenzie. A moins que, non ? Il ne vous a pas rappelé depuis le temps ? Quel dommage... [...]

[...]

Sophia s'avança, riant à la recherche de ses clefs(, )rangées dans son sac.[...]

Sophia [se pinçant les lèvres, sourire narquois] : Qu'est-ce que tu cherches au juste ? Ton renvoie ? A moins que tu (es)ai déjà trouvé ta voie. Je t'en prie fais-m'en part.

[...]

Alexander [se penchant vers elle] : Toi... [malicieusement] La naine.
Sophia [acquiesçant] : Oh oui. Je constate que tu te crois drôle. [s'approchant] Laisses-moi te dire un truc sale gamin pourri gâté. [rire nerveux] Crois-moi c'est la dernière fois que tu me verras me pointer pour entendre un vieillard me dictait ma conduite et [pointant son doigt sur son torse, menaçante] En particulier (celle de ) comment eduquer MON fils qui n'est pas capable de se conduire correctement.
[...]

Sur ces mots, elle pivota, lui tournant le dos. Rageuse, Sophia se dirigea vers le parking avant de se stopper brusquement. Elle passa doucement sa main sur son visage, fermant les yeux alors que deux mains chaudes se déposèrent sur ses épaules dénudée s. [..]

Sa mère fronça les sourcils en croisant les bras et passa près de lui, le regardant de haut. Son fils leva les yeux au ciel, exaspéré tandis que sa mère (se) gagna son 4x4, garé près de la voiture argenté de son fils.

Elle n'eut pas le temps d'en dire d'avantage que la voiture argenté s'éloignait à grande vitesse avant de disparaître à l'angle de la rue.

[...]

Chad sponsorisait l'équipe de basket de la NBA. Parfois, il devenait obligatoirement faire acte de présence ce qui le dérangeait quelques peu, préférant rester auprès de sa famille. Et tous les ans depuis la mort de leur père, il se rendait sur sa tombe, disparaissait quelques jours à Tree Hill. C'était celui qui supportait le plus mal la mort de son père (Il supportait le plus mal la perte de son père.)

[...]

C'était son alimentation. Elle le gérait bien comme elle le désirait. Et puis sans Chad, les aliments avaient un goût (plus) fade.

[...]Il leva le menton vers elle « Stewart... Le temps m'a paru loin. »lui (se )confia-t-il.

Alexander [la fixant] : Non, désolé.
Kristen [retirant ses écouteurs] : Ce n'est pas vraiment pratique. [désespérée] Qu'est-ce que tu (n')as . Tu n'avais pas l'air bien tout à l'heure ?
Alexander [souriant] : Je vais mieux maintenant.

[...]
Il leva les mains (haut)au ciel, innocemment et recula, (mettant)instaurant une certaine distance entre eux deux.[...]

Alexander grimaça. Sa mère lui sourit et ajouta « Conduis prudemment je t'en prie. » en s'éloignant. Elle accorda un signe de main à Kristen, en guise de « Bonjour » La jeune femme lui répondit par un très léger sourire. En réalité, elle hésitait à partir. Peut-être avait-elle (était)été un peu brusque avec lui ?( Se disait-elle.)


Il lui raccrocha au nez et circula « Si tu veux (m')insulter moi de tous les noms. A ta guise, mais accorde-moi quelques heures Stewart. » déclara-t-il en regagnant sa voiture sans se retourner.[...]

Sophia s'était installée sur la terrasse, au soleil. L'après- midi touchait à sa fin. L'intensité du soleil faiblissait chaque minutes qui s'écoulaient. Son calepin en main, elle écrivait, mais rayait (de) le plus souvent. Sa glace avait finalement atterri dans la poubelle de la cuisine, fondue par le soleil. Un léger souffle lui caressa la peau. Elle frissonna et se leva, pénétrant dans le salon. Elle referma aussitôt la porte de la bée vitrée et déposa ses affaires sur la table basse du salon. Un détail attira son attention, la veste de son fils balancée (balançait) sur le canapé(. Ses)et ses lunettes de soleil (gisaient)gisant au milieu du canapé.

[...]

Habituellement, Sophia ne se sentait pas si gênée vis-à-vis des copines de son fils qu'elle trouvait le plus souvent détestable, ce qu'elle ne se gênait pas (pour)de lui faire savoir (remarquer.) Bizarrement, cette jeune femme lui convenait assez, ce qui avait souvent installé une certaine gêne entre les deux jeunes femmes, durant les quelques visites de l'adolescente.


Sophia [doucement, s'asseyant sur le bord du lit, passant une mèche de cheveux derrière son oreille] : Ta... [se levant] ton amie (Ta copine )est en bas. Probablement frigorifiée.

[...]

Sophia acquiesça et se dirigea dans la cuisine où ses affaires s'abattirent brutalement sur la table. Elle attrapa le combiné du téléphone, prenant place sur un tabouret « Bonsoir. Je voudrais commander un dîner pour ce soir. [marquant une pause, agacée] Je patiente. Quatre personnes. Oui... » Une fois sa commande terminait, elle raccrocha rageusement le téléphone. Pourquoi manquait-elle autant de tact avec la jeune femme ?

[...]Chad passa délicatement son bras autour de ses hanches, la serrant contre lui alors que des gouttes chaudes glissèrent sur son cou. Il rentra dans la maison et referma la porte avec son pied, laissant son sac tomber (ait) brusquement sur le planché. « Je suis là. » la consola-t-il en déposant de doux baiser dans sa chevelure brune.


désolé je n'ai pe le temp de tout corrigé il ma fallu déjà une heure pour corriger la moitié alors...en tout cas reli toi sa vau mieu surtout ken l'article peu faire aprti de t meilleur c bien dommage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storymagasine.blogspot.com/
 
Episode 8: 17 ans plus tard (le best)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 129 : Fairy Tail
» 20 juillet 2010 : explosion d'un pétard pirate à Namur...
» Mieux vaut tard que jamais!
» Episode 173
» Mieux vaut tard que jamais : Bloavez Mad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'histoire :: Saison 6-
Sauter vers: